About Sara

My first child was born on Feb. 16th 2012 and my second is due January 2014. As I embark on my own breastfeeding adventure, I feel so lucky to be able to be a part of the breastfeeding blog world. For more about me read the About Us section of the blog! This blog is intended to be a place of inspiration and information. It is a place to share stories and ideas. I love hearing from you!

7 conseils pour contrer l’engorgement

December 15th, 2014

La semaine passée, j’ai démystifié le phénomène de l’engorgement et j’ai conseillé aux mères d’augmenter la fréquence sans limiter la durée des tétées. Si malgré cela, il y a encore engorgement, voici 7 conseils pour contrer le phénomène.

Breast-Engorgement-article

1- Quand l’engorgement est dans l’aréole, on peut assouplir l’aréole pour aider le bébé à bien se placer.

Cela peut se faire en extrayant un peu de lait (à la main ou avec un tire-lait) ou en faisant une contre-pression aréolaire*. Les tissus retrouvent alors une souplesse qui aide l’enfant à prendre une plus grande partie de l’aréole. Pour aider encore plus, on peut faire la « prise du sandwich », soit tenir le sein proche de l’aréole avec la main en C comme si on tenait un sandwich pour le mettre dans la bouche du bébé.

 2- Quand l’engorgement est dans le sein, on peut extraire un peu de lait pour assouplir les tissus.

Il ne s’agit pas d’essayer de « vider » le sein, mais juste d’enlever l’inconfort créé par l’engorgement. L’extraction manuelle peut être suffisante et très efficace.

3- Pour traiter l’inflammation, le froid (appliqué sur le sein) entre les tétées est recommandé.

Cependant, on peut utiliser la chaleur (soit en compresse, soit sous la douche) avant une tétée pour faciliter l’écoulement du lait. Ainsi, on peut plonger les seins dans un bol d’eau tiède à chaude (température tolérable pour ne pas se brûler) ou les masser avant la mise au sein.  Certaines positions vont favoriser l’écoulement du lait, comme la position de la louve (à quatre pattes au dessus du bébé).

4- Il est important de porter des soutiens-gorge souples et pas trop serrés.

Attention aux soutiens-gorge avec armetures, ils ne sont pas recommandés.

5- Il est essentiel de poursuivre l’allaitement pour éviter une baisse de production ou l’aggravation des symptômes.

Les sympômes devraient disparaître dans les 24 à 48h si traités rapidement, sinon, cela peut durer 7 à 14 jours.

 6- Un anti-douleur et anti-inflammatoire peut être pris par la mère pour soulager la douleur si les autres stratégies ne sont pas suffisantes.

Si les symptômes persistent, il est important de consulter.

7- Enfin, la détente et le repos peuvent aider en favorisant la sécrétion d’ocytocine et donc le réflexe d’éjection.

Évidemment, la prévention est importante pour éviter toute complication ou récidive. L’allaitement à l’éveil, à la demande et non limité, donc des tétées fréquentes et efficaces surtout les premiers jours de vie sont à préconiser. Maintenant que le séjour à l’hôpital est écourté, les engorgements arrivent souvent quand la mère se retrouve seule à la maison. Il est donc important que toutes les femmes se fassent enseigner l’extraction manuelle avant de quitter l’hôpital, aient les informations sur comment gérer un engorgement et qu’elles connaissent les ressources en cas de difficulté : l’infirmière du CLSC, une marraine d’allaitement ou une consultante en lactation IBCLC. Mieux vaut prévenir que guérir!!!

Et vous, comment vous êtes-vous sorties d’un engorgement ?

Il me reste à vous souhaiter un Joyeux temps des Fêtes, entourées de vos proches et sans engorgement !

Marie-Caroline Bergouignan

Consultante en lactation IBCLC
Au service de votre allaitement
www.sosallaitement.com
514-967-6206
 Références :
-       Breastfeeding and human lactation de Jan Riordan et Karen Wambach, 2010
-       Breastfeeding management for the clinician de Marsha Walker, 2011
-       Breastfeeding answers made simple de Nancy Mohrbacher, 2010
-       Breastfeeding, a guide for the medical profession de Ruth A. Lawrence et Robert M. Lawrence, 2011
-       http://www.santeallaitementmaternel.com/se_former/aider_vos_patientes/complications/pour_mere/complications_mere_2.php
-       http://www.lllfrance.org/Surmonter-les-obstacles/Engorgement.html
-       http://www.nbci.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=171:lengorgement&catid=13:information-french&Itemid=45
-       * la contre pression aréolaire
 http://www.lllfrance.org/Dossiers-de-l-allaitement/DA-69-Lassouplissement-par-contre-pression.html
 
 Ce texte de Marie-Caroline Bergouignan, Consultante en lactation, IBCLC, a été commandité par Momzelle inc. 

L’engorgement lorsqu’on allaite

December 9th, 2014

L’engorgement est une problématique courante en période de lactation et la majorité des femmes qui allaitent en connaîtront au moins un épisode. Avec la période des Fêtes qui approche, cela est d’autant plus vrai car on a tendance à sauter des tétées.

Engorgement

Qu’est-ce qu’un engorgement?

C’est un processus physiologique normal. C’est dû à l’augmentation du volume de lait et du sang circulant dans le sein. Cette augmentation peut créer un œdème qui peut bloquer la circulation sanguine, lymphatique et lactée. C’est pourquoi certaines mamans n’arriveront même pas à extraire du lait. Au début de l’engorgement, il n’y a pas de douleur, et plus le temps passe, plus l’œdème s’installe et plus c’est sensible. C’est un processus normal les jours qui suivent la naissance. Mais si cela dure, la production de lait peut en être diminuée.

Le sein peut devenir enflé, dur et chaud. La douleur peut aller jusqu’à l’aisselle. L’engorgement peut être très inconfortable pour la mère et peut amener un sevrage précoce. Il peut se situer juste derrière l’aréole ou dans le sein ou dans les deux parties. Quand il est dans l’aréole, celle-ci peut devenir dure et empêcher le bébé de bien se placer car il glisse.

Il peut cacher un autre problème d’allaitement comme un problème de succion chez le bébé. Il est donc important de consulter pour vérifier la cause et éviter des récidives.

Quelles en sont les causes ?

Les engorgements sont plus fréquents durant les six premières semaines de vie du bébé quand la production s’installe ou lors d’un sevrage un peu trop rapide. La montée de lait est une période propice aux engorgements.

Il est important de trouver la cause pour éviter des récidives. Il peut s’agir d’un problème de transfert de lait (dû à un problème anatomique chez le bébé), de gestion de l’allaitement (tétées espacées ou limitées), d’un surplus de liquide reçu pendant l’accouchement ou d’un bébé trop endormi au sein. Les femmes ayant des implants mammaires ou le diabète sont plus sujettes à faire des engorgements. Un autre facteur qui peut favoriser le développement d’engorgement est le stress de la mère ou la douleur ressentie qui peuvent inhiber la sécrétion d’ocytocine et donc le réflexe d’éjection.

Est-ce qu’il peut y avoir des complications ?

L’engorgement peut amener le bébé à avoir des difficultés à prendre le sein et donc à avoir un gain de poids inadéquat ; et la mère peut développer des blessures, des infections et une diminution de sa production de lait. Si l’engorgement n’est pas résolu rapidement, il peut se transformer en mastite puis en abcès. Il est donc important de le traiter dès les premiers signes.

Quels sont les traitements?

Le meilleur traitement va être de faire couler le surplus de lait.

Le bébé va être notre plus précieux partenaire dans ce traitement ! Faire des tétées plus fréquentes, allaiter à chaque éveil du bébé, à la demande et sans limiter la durée des tétées, voilà le secret pour diminuer l’engorgement. Mais faut-il que la position du bébé au sein soit bonne et efficace pour effectuer le transfert de lait.

La semaine prochaine, je présenterai 6 traitements complémentaires à l’engorgement.

Marie-Caroline Bergouignan

Consultante en lactation IBCLC
Au service de votre allaitement
www.sosallaitement.com
514-967-6206
 
Références :
Breastfeeding and human lactation de Jan Riordan et Karen Wambach, 2010
- Breastfeeding management for the clinician de Marsha Walker, 2011
Breastfeeding answers made simple de Nancy Mohrbacher, 2010
Breastfeeding, a guide for the medical profession de Ruth A. Lawrence et Robert M. Lawrence, 2011
http://www.santeallaitementmaternel.com/se_former/aider_vos_patientes/complications/pour_mere/complications_mere_2.php
- http://www.lllfrance.org/Surmonter-les-obstacles/Engorgement.html
http://www.nbci.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=171:lengorgement&catid=13:information-french&Itemid=45
- * la contre pression aréolaire
 http://www.lllfrance.org/Dossiers-de-l-allaitement/DA-69-Lassouplissement-par-contre-pression.html
 
Ce texte de Marie-Caroline Bergouignan, Consultante en lactation, IBCLC, a été commandité par Momzelle inc. 
 

Breastfeeding photos and Kim Kardashian

November 21st, 2014

It’s been all over the internet and even the news, so it is likely that you have seen the recent magazine cover of Kim Kardashian.  As social media girl for Momzelle, I follow lots of wonderful breastfeeding-related Facebook pages and have found this resounding question come up again and again; why is Kim K’s picture okay but mother’s nursing their children are found offensive?

Here are a few of my favourite memes and articles on the subject.

“Wait! I don’t get it. No disrespect to Kim but… people are offended by my breastfeeding selfies & are fine with her (amazing) booty cover?” A great quote from Alyssa Milano who has shared a few photos of breastfeeding her two children over the years.  This one being my recent favourite:

alyssa bfing

 

Then there is this hilarious spoof from Breastfeeding Mama Talk (photo of photographer and mom, Jamie Wittwer):

KimK spoof

 

An excellent article on Huffington Post by The Leaky Boob sums it up well: “There are those who are totally fine with breastfeeding photos, but take issue with sexualized objectifying images of naked women, and those who cheer for the sexy nudie shots, but call breastfeeding images disgusting, because having a sexual fantasy about a woman’s body is all fine and good, but adding a baby to the picture seriously crosses a line”.

I say to each their own!  Women’s bodies are beautiful and we should be proud.  How publicly proud you are is up to you!

Is there hypocrisy in censoring breastfeeding photos but not Kim K’s?  Do/would you post breastfeeding selfies? Tell us your thoughts.

 

 

New Styles! Fall/Winter Collection is here!

November 17th, 2014

2014 has been a very big year for Momzelle.  We have been working very hard and are finally able to share our big news with everyone!  We are very excited to introduce new styles of nursing wear this fall/winter and the Momzelle nursing bra.  We are famous for our comfortable and casual nursing wear, but we thought it was time that Momzelle offered something a little more chic ;)

Our very first maxi nursing dress! Perfect for so many occasions.  It is made of the softest combination of rayon and spandex and comes in black and a gorgeous deep purple.

black maxipurple maxi

 

Imagine a nursing opening that is even more discreet and stylish than our already famously discreet and stylish openings!  Here is our new nursing wardrobe staple, the nursing top Sara (named after yours truly because I haven’t stopped wearing the production sample since we got it!)

Casual or chic depending on your mood, this top flows over the body in a light, stretchy fabric that fits every body type.  Available in five lovely colours.

red sara top grey sara top

Shop all our new Fall/Winter styles here!

Breastfeeding see, Breastfeeding do!

November 16th, 2014

First of all, hello again!  I blinked and suddenly I have a nine month old son and an entire summer and fall without a blog post!  But I am back and plan to keep this space updated on all things breastfeeding and Momzelle :)

My daughter has grown into the role of big sister just wonderfully over these last few months.  At first she was a little weary of the tiny creature that moved in and took up so much of her mama’s lap space.  Now she yells “Alex needs mama’s milk” at the first little whimper of her brother (she yells that in French, but we’ll leave our biligual household to another post!)

This summer we finally caught a photo of what every breastfeeding mama waits for… the breastfed to become the breastfeeder :)
Adèle nursing baby

Does your little one nurse their babies? Feel free to share with us below!

New Styles! – Summer Collection ’14

June 8th, 2014


Our Summer collection has arrived!  We are happy to announce we have new styles and colours for this lovely hot season.

We have a new print and a return of a favourite on a new colour!

20140530Momzelle-157-Modifier Fly with me

We have also improved our classic criss-cross tee and tank top by adding ruching and making it in the softer, lighter cotton/modal/spandex blend.

20140530Momzelle-180-Modifier20140530Momzelle-218-Modifier

 

As always our tops are perfect for easy and discreet nursing.  Here I am with my four month old son in the criss-cross tank ;)

sara nursing photoshoot

What is your favourite from our new collection? :)

Mother’s Day Giveaway

May 7th, 2014

This Mother’s Day we have teamed up with our good friend, Cathy Thorne, for a great giveaway.  Cathy is a Toronto artist and author of Everyday People Cartoons.  Her book “Cookie in the Moment” is a hilarious collection of cartoons that every woman can relate to.

Cathy Thorne bf cartoon - bath

For your chance to win a copy of her book and a $20 gift card to momzelle.com,  comment below or hop on over to our facebook page and leave a comment on our post that asks “What is the best parenting advice your mother gave you?” .  3 winners will be picked at random.  Contest ends May 11th at midnight (EST).

eau de bebe cathy thorne

You can also purchase the book here for only $12!

Des hormones pour devenir mère

May 6th, 2014


Un article de Marie-Caroline Bergouignan, IBCLC, commandité par les vêtements d’allaitement Momzelle.

Quand une femme devient enceinte, elle se prépare à accueillir son bébé. Mais que fait-elle pour se préparer à ce qui va changer sa vie : devenir mère ? La naissance d’un enfant est aussi la naissance d’une mère, d’un père et de parents.

La nature a bien fait les choses et nous aide à nous préparer à cette transformation. En effet, durant la grossesse, le travail, l’accouchement et tout le long de l’allaitement, notre corps sécrète des hormones qui transforment notre cerveau et développent notre cerveau maternel. Vous avez bien lu, les hormones nous aident à avoir des comportements maternels ! Je vous propose de regarder cela de plus près.

Pendant la grossesse, les hormones changent le cerveau pour le préparer à manifester des émotions et comportements maternels. Tout se met en place dans le cerveau pour que les circuits maternels fonctionnent.

Lors d’un accouchement normal et physiologique, les hormones permettent au bébé d’arriver alerte, calme et compétent pour allaiter et permettent à la mère d’accueillir son bébé de façon alerte, intéressée et désireuse de prendre soin de son bébé dès les premiers instants. La grossesse et l’accouchement physiologiques permettent de construire la confiance de la femme à devenir mère, à faire confiance en ses compétences et en celles de son bébé.

oxytocin baby blog

Regardons en détail les différentes hormones en jeu.

L’ocytocine est appelée l’hormone de l’amour ou de la socialisation parce qu’elle est impliquée dans tout comportement social agréable. L’ocytocine, pendant le travail, active différentes parties du cerveau qui favorisent l’émergence de comportements maternels tels que aimer son bébé et chercher à rentrer en relation avec lui, aller vers son bébé qui pleure, prendre soin du bébé, lire les signes et les besoins du bébé. Mais elle a aussi pour effet de calmer d’autres zones du cerveau pour que la mère devienne plus agressive à protéger son bébé par exemple.

Juste avant de sortir, quand le bébé atteint la partie basse du vagin, le cerveau relâche une quantité maximale d’ocytocine. Dans les minutes qui suivent la naissance, si les conditions d’intimité et de sécurité sont réunies, si l’accouchement n’est pas perturbé ni les premiers moments entre la mère et le bébé, la mère aura un taux jamais égalé d’ocytocine. L’hormone va se retrouver dans le cerveau antérieur où s’organisent les comportements maternels et va diminuer l’anxiété du premier contact avec le nouveau-né et encourager ainsi le comportement maternel pour favoriser un attachement fort et immédiat avec l’enfant. Lors de chaque tétée, l’ocytocine aide la mère à relaxer et à baisser son niveau d’anxiété. Chaque fois que la mère allaite son enfant, celui-ci améliore donc en retour, par l’entremise de l’ocytocine, le lien qui l’unit à sa mère, le lien d‘attachement.

Les hormones ne travaillent pas seules ou de façon isolée. Même si l’ocytocine est la principale hormone en jeu pour les comportements maternels, d’autres sont essentielles pour lui permettre de faire son travail. Ainsi, la prolactine, les oestrogènes, les endorphines et l’adrénaline participent à ce processus, chacune à sa façon. Certaines favorisent des comportements maternels, d’autres favorisent directement le travail de l’ocytocine ou encore le développement de circuits maternels dans le cerveau.

L’adrénaline est très présente lors du premier regard entre la mère et son bébé et serait essentielle au lien d’attachement qui se crée à ce moment précis. Le croisement des regards est une étape importante du début de la relation mère-bébé chez les humains. Dr Pilliot, pédiatre français et initiateur de l’IAB (Initiative Amis des Bébés) en France, note cet instant comme étant le moment où la femme devient mère.

On peut donc comprendre que chaque intervention pendant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement vient perturber tout ce processus hormonal. En effet, les interventions vont nuire, voir inhiber la sécrétion de ces hormones et ainsi perturber le sentiment de compétence chez la mère, désorganiser les compétences du bébé et en bout de ligne affecter le lien d’attachement.

Mais tout n’est pas perdu, même si vous n’avez pas eu un accouchement complètement naturel. Cela ne fera pas de vous une mauvaise mère irrécupérable !!

En favorisant le peau à peau avec votre bébé les premières semaines ainsi que l’allaitement à la demande, vous favorisez la sécrétion d’ocytocine et le processus qu’elle déclenche dans le cerveau.

oxytocin2 baby blog

Michael Meaney, professeur en neurologie, a découvert que le type de soins dispensés par la mère en début de vie peut se répercuter directement sur le développement des systèmes de régulation cérébrale du stress, en modifiant la chimie de l’ADN de certains gènes. Ces effets persistent à l’âge adulte. Ceux qui ont reçu les soins de leur mère multiplient leurs neurones, leurs capacités, et les femelles deviennent plus tard, des mères tendres et habiles.

Il est donc primordial de prendre soin de ces premiers instants, du bébé et de la mère en devenir, et de protéger leur relation en développement. Il en va de l’avenir de cet enfant et de cette mère et certains auteurs vont jusqu’à dire qu’il en va de l’avenir de l’humanité !

Donc, laissez aller vos hormones pour améliorer vos compétences parentales!!

 

Bonne fête des mères!

 

Marie-Caroline Bergouignan

Consultante en lactation IBCLC

Au service de votre allaitement

www.sosallaitement.com

514-967-6206

 

Références

 

- The journey of becoming a mother de Judith Lothian, 2008, dans The Journal of Perinatal

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2582416/

- L’amour scientifié, de Michel Odent, 2001

- Le cerveau maternel  de John Russell, Société de neuroendocrinologie, 2011

https://www6.inra.fr/societeneuroendocrino/Breves/12-Le-cerveau-maternel

- L’ocytocine : l’hormone qui crée des liens

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_04/d_04_m/d_04_m_des/d_04_m_des.html

- Early parenting informed by neuroscience, conférence de Jill Bergman, Grande Conférence de l’AQC 2013

- Le Dr Michael Meaney : plus de câlins, moins de stress ! de Liz Warwick, Bulletin du Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants, 2005

http://www.excellence-earlychildhood.ca/documents/BulletinVol4No2Oct05FR.pdf

- Michael Meaney : construire une Maison pour la vie, de Raul Ventura Junca, International association for the study of attachment, 2010

http://www.iasa-dmm.org/images/uploads/DMM%20NEWS%20%239%20August%2010%20French.pdf

- Les neurones-miroirs – L’épigénétique – La capacité d’apprendre, de Ioanna Mari, Organisation Mondiale des Associations pour l’Éducation Prénatale, 2009

http://www.omaep.com/publications/lectures-conseillees/neurones-miroirs/

- Ocytocine et stress de la mère au cours de la lactation en post-partum, de C. Boutet, L. Vercueil, C. Schelstraete, A. Buffin, J.J. Legros, Annales d’endocrinologie, vol.67, #3, 2006, pp.214-223

http://www.em-consulte.com/en/article/76807

- J’accouche bientôt : que faire de la douleur ? de Maïtie Trélaün, 2012

Vous pouvez diffuser et partager cet article sans autre permission, à condition qu’il soit utilisé exclusivement dans son intégralité et dans des contextes où le « Code International de commercialisation des substituts du lait maternel » de l’OMS est respecté. Ce texte de Marie-Caroline Bergouignan, Consultante en lactation, IBCLC, a été commandité par Momzelle inc. Cette mention est considérée faisant partie intégrante du texte et devra donc faire partie de la diffusion.

 

Here we go again…Breastfeeding a new baby!

February 10th, 2014

It has already been over a week since the birth of my second child.  Time goes so fast!  I have been transported back to those early days of motherhood and back to the beginning of a breastfeeding relationship.  It has been two years since I was cuddled with a newborn, spending the days skin to skin getting to know each other.  My toddler weaned during the first trimester of this pregnancy.  My most recent memory of breastfeeding is wrangling a 14 month old at bedtime.  Newborns and all their nuances are a whole different nursing experience.

IMG_1026

My breastfeeding journey with my daughter began with a rough start, as you can read here.  Working through obstacles in those early days lead to over a year long, fabulous breastfeeding relationship.  I wanted to make sure that I could give my son the same nourishment and bonding that I found with my daughter.  I prepared for our journey the best I could on my end.  I had a natural birth at a baby friendly hospital.  I had immediate skin to skin after birth and encouraged him to latch within an hour.  But a newborn has to learn his part too!

Initially, the latch caused pain.  I was careful to break the latch and start again right away to spare my nipples.  We spent the first hours after birth skin to skin and learning.  Perhaps my experience as a second time mom made all the difference, but we are off to a great start!  I have been patient with the slight discomfort that comes with such sudden attention on the nipples.  There is such a different feel to this “slight discomfort” versus the intense pain of cracked, damaged nipples the first time around.

IMG_1088

I am really enjoying being back in the newborn phase of breastfeeding.  He and I have fallen in love and I can’t wait to watch him grow off the nutrients and emotions of breastfeeding!

Did breastfeeding go better the second time around?  How did your experience with your first help you with your second?

 

 

The Best Baby Gift

January 20th, 2014

This post was written by a guest blogger, my mom!  I’m honoured to have her attending the birth of my second child (any day now, I’m forty weeks this week!) as both my mother and my doula.  Here she shares her experience as a grandmother, mother, doula and former breastfeeder.

 

The best gift for a new baby is not the absolutely adorable layette you just couldn’t stop yourself from buying, or the latest piece of baby equipment Mom said she just must have, or the personalized silver spoon or piggy bank.  The best baby gift in my opinion is time with a Lactation Consultant.  I hope by sharing our experiences I will be able to convince you that this is true.

 

When my oldest daughter was pregnant with her first child I thought I knew it all.  I had worked as an RN on the postpartum floor in my first profession.  I had breastfed for a total of 3 years of my life with great support from the leaders and moms at La Leche League.  I had delivered my second child at home.  I had trained as a doula (although my life had become too transient to support a career as such).  My daughter and I had numerous conversations about nursing plus had done extensive reading on current thoughts.  After an amazing drug free delivery which I was honoured to attend, nothing could prepare us for her first breastfeeding experience with the pain of cracked nipples, anxiety about supply then a blocked duct (the severity of which both her GP & I missed), leading to mastitis and an abscess requiring surgery.  It was not surprising that my tearful daughter told me at six weeks or so that she was switching to formula.  I think she felt like she was letting me down & I was so sorry to have added any pressure to her experience.  I totally understood when she said that what she was going through was harming the bond with her beautiful baby.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

With her second pregnancy we were fortunate enough to go to Dr. Jack Newman‘s wonderful clinic in Toronto before delivery and then have their support postpartum.  The decision to have one of his trained lactation consultants make a home visit was what contributed most to a very different scenario than the first time.  These are the experts.  A lactation consultant can determine if there are any physical challenges, either with you or the babe.  She will help with the all-important latch by offering innumerable tips on positioning for you & the baby.  She will be a calm & confident presence amongst the hormone drenched & sleep deprived thoughts of your addled brain.  My daughter went on to a very successful breastfeeding experience.

 

Next comes my youngest daughter.  Again, I witnessed an amazing drug free delivery, this time at the only designated Baby Friendly hospital in Montreal.  She had a short, very supportive stay where skin-to-skin was the norm for both Mom & Dad. Then came Day 3 when the tsunami of emotions, discomfort & milk coming in hit its peak.  Time to call in the Lactation Consultant.  We were able to contact one who came over within hours and again she set the stage for a very successful breastfeeding experience from then on.  You can read my daughter’s perspective on the experience here.  I still did not have the skill or techniques that would assist in this endeavour but I did have the time to research online for help and the energy to make the number of phone calls necessary to find someone available.

 

We are now waiting for our first grandson’s arrival.  The lactation consultant is on speed dial although the hospital now has lactation trained nurses on hand as well. Yes, I have succumbed to purchasing the cutest baby boy attire but if the need arises or just to make my daughter feel better I will be using the phone again to call in the expert because the best gift you can give a new baby is the best start possible in this world and I believe that is through breastfeeding.

Did you get help from a lactation consultant?  How did it impact your breastfeeding journey?

Find a certified lactation consultant in your area here.

Find breastfeeding challenges and answers here.